Jour 8: Kamakura

Levée aux aurores, nous avions décidé de prendre un des premiers trains pour Tokyo afin d’arriver à Kamakura assez tôt pour profiter de visiter un max.

Donc départ de la gare de Nikko à 06h21 pour arriver à 08h58 à Asakusa. De là, nous sommes allés prendre le métro sur l’Asakusa Line afin de nous rendre à Shimbashi et d’y prendre le train pour Kamakura. Arrivée à  10h30. Nous sommes d’abord passés à l’Hotel New Kamakura afin d’y laisser nos sacs à dos. Et c’est donc munis d’une carte que nous nous sommes dirigés vers les sites importants à visiter. Il fait bien plus chaud qu’à Nikko. On est à nouveau dans les 30°!

Nous avons débuté par le Temple Hasedera, entrée payante. On y peut voir notamment une statue en bois du boddisathva Kannon aux 11 visages. Avec ses 9.18m, c’est la plus grande statue en bois du Japon. On a aussi une vue sur les toits de Kamakura et la mer. Kamakura est une ville Balnéaire pour les  Tokyoïtes. Ensuite, nous avons repris la route en direction du Grand Bouddha, là aussi entrée payante. Il fait 11.4m de haut. La suite des sites est un peu plus loin et ne voulant pas prendre le bus, nous nous sommes aperçu qu’il était possible de passer par la forêt pour y arriver. Ce chemin relie les quartiers de Hase et Kita-Kamakura. Plutôt bien balisé, nous y avons croisé plusieurs groupes d’écoliers et quelques autres randonneurs. On va dire que le parcours n’est pas difficile mais avec la chaleur on était contents d’être arrivés du côté de Kita-Kamakura (entre 3 et 4km). En chemin nous avons vu plusieurs temples et Shrines. Ballade sympathique, à faire si vous avez du temps devant vous. Sur la grande route qui mène à Kamakura, un des grands temples à ne pas louper est celui de Kenchoji. Il comporte une disposition chinoise de ses constituants principaux tels que Sanmon (porte d’entrée), Butsuden (bâtiment de prière avec statue de Bouddha), et Hatto (2ème bâtiment de prière). La porte que l’on aperçoit dans le prolongement de l’allée s’appelle Karamon et ouvre sur un lieu de méditation appelé le Hojo. Derrière ce dernier se trouve un petit jardin de mousses pour la méditation de mousses, qui s’organise autour d’un lac épousant la forme du kanji signifiant cœur ou esprit. Si vous avez le temps, il y a des promenades à faire de quelques heures sur le sentier derrière le complexe.

Temple Kenchoji

Nous avons repris la route pour atteindre un des derniers sites de la journée, le Sanctuaire Tsurugaoka Hachimangu. Avec pratiquement 10 millions de visiteurs par année, ce sanctuaire est le symbole de la ville. La plupart des touristes arrivent directement par la ville, mais vu que nous venions de Kenchoji, nous l’avons fait à contre-courant et ce n’était pas plus mal. Les environs du sanctuaire regorgent de lieux d’intérêts: L’arbre ginko millénaire, enfin le tronc vu que frappé par la foudre en 2010, des jardins, étangs, le trésor, etc… Coin très sympathique mais on ne s’y est pas trop attardés car fatigués de cette longue journée. Nous avons longé la longue avenue qui part de l’entrée du sanctuaire direction le centre ville. De belles petites ruelles. Retour à l’hôtel se reposer avant de ressortir pour le souper.

1 commentaire

  1. Pingback: JAPON | Compte rendu >brunodS | Voyages – Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.